Cette fois j’ai choisi de vous faire partager un extrait du « Sikao Zhongyi » (Réflexions à propos de la médecine chinoise) édité en 2006. Son auteur Liu Lihong, praticien, chercheur et enseignant en médecine traditionnelle chinoise, né en 1958, a étudié auprès de quelques célèbres médecins. Parmi ceux-ci on trouve Li Yangbo (1947-1991, qu’il a suivi durant 7 ans), Li Ke (1930-2013, son surnom  « Zhongyi ICU », l’Unité de Soins Intensifs de médecine chinoise, parle de lui-même !), puis Lu Chonghan (né en 1947, l’un des plus grand représentant actuel de l’école de l’esprit du feu « Huo Shen Pai »).

 

Dans ce livre Liu Lihong discute des conditions actuelles de la médecine chinoise en Chine, puis introduit les notions principales pour la compréhension du Shanghan Lun (Traité des blessures dues au froid) faisant partie du Shanghan Zabing Lun de Zhang Zhongjing, l’un des quatre grands classiques de la médecine chinoise avec le Huangdi Nei Jing, le Shennong Bencao Jing et le Nan Jing.

 

J’ai choisi l’extrait qui suit pour son aspect à la fois pratique et ludique.

 

« Le Nei Jing divise les animaux en cinq catégories, les animaux à poils, à plumes, les animaux nus (luo), à carapace et enfin à écailles. Les animaux à poils appartiennent au [mouvement] Bois, ceux à plumes au Feu, ceux à peau nue à la Terre, ceux à carapace correspondent au Métal et ceux à écailles à l’Eau. […] [Quels sont] les animaux nus ? Bien sûr ce sont ceux à peau nue, la catégorie de ceux dont on voit la chair en un coup d’œil, par exemple l’humain appartient à cette catégorie d’animaux nus, bien que les occidentaux aient plus de poils, ces poils ne peuvent tout de même pas être comparés à ceux des tigres, ainsi les occidentaux ne peuvent aussi que faire partie des animaux nus. […]

 

En répartissant l’ensemble des animaux dans ces cinq catégories : poils, plumes, nu, carapace et écailles, forcément chaque catégorie comprendra de nombreuses espèces différentes. Parmi ces différentes espèces il y en a une qui est la plus représentative, cet animal le plus représentatif est appelé « chef » (zhang). Ainsi les anciens disent : « [Parmi] les 360 animaux à poils, la licorne est le chef. [Parmi] les 360 animaux à plumes, le phénix est le chef. [Parmi] les 360 animaux nus, l’humain est le chef. [Parmi] les 360 animaux à écailles, le dragon est le chef. [Parmi] les 360 animaux à carapaces, la tortue est le chef. » L’humain est le chef des animaux nus, il est donc l’animal le plus représentatif de la catégorie des animaux ‘Terre’. Quel est le sens de cela ? Ce sens est extrêmement important. Prenons un corps humain, il comprend bien sûr, le Métal, le Bois, l’Eau, le Feu et la Terre ; de même on y distingue le cœur, le foie, la rate, le poumon et les reins. Mais en tant qu’être humain, en considérant son espèce qui dans son ensemble est appelée ‘animal nu’, il appartient entièrement [au mouvement] Terre. Tout comme la planète sur laquelle nous habitons […] appartient [elle aussi au mouvement] Terre. […] Pourquoi l’être humain peut-il devenir la plus intelligente de toutes les créatures (万物之灵 wanwu zhi ling) ? Un des aspects très important est parce qu’il est le ‘chef’ des animaux [de type] Terre. Son appartenance à la même catégorie que la planète fait naturellement de lui un régent de celle-ci.

 

Nous devons donc être très clairs, l’humain est un animal de la catégorie Terre. […] Ainsi lorsque nous étudions l’humain, tout doit partir de la Terre, tout doit être regardé à travers la Terre, cela se met en œuvre avec la Rate et l’Estomac.

 

[…]

 

Le Shanghan Lun comprend 112 formules, pas plus d’une centaine de produits y sont utilisés, et seulement quelques dizaines le sont fréquemment. Parmi cette centaine, ces quelques dizaines de produits, vous pouvez faire un calcul pour voir quel est le produit le plus fréquemment utilisé ? Le résultat de ce calcul sera que gancao est le produit le plus fréquemment utilisé, plus de 70 formules utilisent gancao. […]
Pourquoi gancao est-il si important dans le Shanhan Lun ? Pourquoi tant de formules l’utilisent ? Parce qu’il est de catégorie Terre ! Si nous suivons la méthode de classement des animaux citée plus haut, que nous appliquons ce classement selon les 5 mouvements aux végétaux, puis que nous choisissons un « chef » pour chaque mouvement, quel sera le chef de la Terre ? Ce ne peut être que gancao.

 

Gancao de saveur douce, de nature neutre et de couleur jaune, est le produit qui reçoit le plus parfaitement le Qi [du mouvement] Terre. […] L’homme étant le chef des animaux nus, pour traiter ses maladies il faut commencer par la Terre. Pour commencer de traiter par la Terre, il nous faut bien sûr utiliser gancao. Gancao n’est pas seulement un médiateur, il ne peut pas seulement harmoniser les autres produits, il représente un concept très profond.

 

Écrit et traduit par Baptiste Deneuve, le 22/03/16.

 

Télécharger
Les Courriers de la MTC N°2
Courrier N°2.pdf
Document Adobe Acrobat 301.5 KB